Les femmes enceintes peuvent-elles voler dans un avion

Les femmes enceintes peuvent-elles voler dans un avion? La réponse claire est oui. Une femme enceinte n'est pas malade ni handicapée, elle est tout simplement dans un état corporel un peu plus spécial que les autres. Cela l'oblige à respecter certaines règles de sommeil, de nutrition et d'activité physique, mais ne lui interdit pas d'utiliser certains bienfaits de l'humanité. L'essentiel est d'aborder judicieusement tout problème et de faire preuve de prudence.

Avant le vol, il n'est pas superflu de consulter votre médecin, qui connaît toutes les caractéristiques de votre corps et les maladies existantes. L'option idéale est le moyen d'or, c'est-à-dire que le délai se situe entre le premier trimestre et 2-3 mois avant l'accouchement. En l'absence de maladies graves ou de maladies chroniques, sujettes à des exacerbations fréquentes – personne ne peut vous interdire de voyager en avion (sauf votre médecin, bien sûr). Même si vous avez des contre-indications pour les vols, il y a toujours une option sous la forme d'un voyage en train ou en voiture ordinaire.

Les varices sont facilement éliminées sans chirurgie! Pour cela, de nombreux Européens utilisent Nanovein. Selon les phlébologues, c'est la méthode la plus rapide et la plus efficace pour éliminer les varices!

Nanovein est un gel peptidique destiné au traitement des varices. Il est absolument efficace à n'importe quel stade de la manifestation des varices. La composition du gel comprend 25 composants cicatrisants exclusivement naturels. En seulement 30 jours d'utilisation de ce médicament, vous pouvez vous débarrasser non seulement des symptômes des varices, mais également éliminer les conséquences et la cause de son apparition, ainsi que prévenir le re-développement de la pathologie.

Vous pouvez acheter Nanovein sur le site Web du fabricant.

Durée: quand, où, pourquoi?

Il existe une opinion selon laquelle les vols à destination des femmes au cours du premier trimestre sont strictement contre-indiqués, car ils peuvent provoquer des malformations chez l'enfant. Dans le pire des cas, la mère peut même faire face à un avortement spontané. Malheureusement, il n'y a pas de données fiables confirmant ou réfutant cette opinion. Cependant, il ne sera pas superflu de le jouer en toute sécurité, car aux premiers stades, il existe une organogenèse active, c'est-à-dire la ponte des organes et des systèmes du fœtus. Et toute influence extérieure peut vraiment l'affecter, provoquant des anomalies du développement.

Planifiez votre voyage à l'avance, mais mieux – reprogrammez

La seule période qui justifie le refus d'un vol est de plus de 36 à 37 semaines, lorsque le corps d'une femme commence progressivement à se préparer à l'accouchement. Et comme voler sur un avion n'est pas seulement une charge physique, mais aussi psycho-émotionnelle, il peut provoquer une naissance prématurée. Par conséquent, si votre mandat est parti à l'étranger en 36 semaines – utilisez un autre moyen de transport ou attendez un peu avec le voyage.

Si votre durée dépasse le seuil de 30 semaines, les vols ne vous sont pas contre-indiqués, mais vous devez avoir une carte d'échange avec des documents sur votre durée et votre état de santé qui autorise les voyages en avion. La compagnie aérienne se réserve également le droit de se dégager de toute responsabilité quant à votre santé pendant le vol, ayant préalablement proposé de vous signer une lettre de garantie. Ne le signez que si vous êtes totalement confiant en votre bien-être et que vous pourrez bien transférer un tel voyage et sans complications.

Mythe ou vérité?

Tout le monde a entendu dire que tout voyage en avion peut être dangereux pour le corps d'une femme enceinte. Cependant, tout le monde ne pourra pas entièrement argumenter et justifier sa phrase, en la confirmant par des faits. Alors, quel est le danger possible des vols pour les futures mères?

Nanovein  Avis sur les onguents et les crèmes pour les varices

Il est largement admis que la différence de pression sur la terre et dans le ciel peut provoquer une rupture de la vessie fœtale et, par conséquent, une naissance prématurée. Cependant, en médecine, il y a des cas où la vessie fœtale a éclaté 1 à 2 semaines plus tôt que l'accouchement et il n'y avait aucun danger pour la santé de la mère et de l'enfant. Nous ne rejetons donc pas un tel scénario, mais nous ne le considérons pas comme potentiellement dangereux pour la santé.

Il existe également une théorie selon laquelle un manque d'oxygène dans une petite cabine peut provoquer une hypoxie fœtale (privation d'oxygène), surtout si une femme a des problèmes de santé (anémie ou pathologie placentaire). Premièrement, s'il y avait un tel manque aigu d'oxygène dans la cabine, tous les passagers mourraient de son manque au milieu du vol. Comme vous pouvez le voir, rien de tel ne s'est jamais produit, donc ce n'est rien de plus qu'un mythe. Deuxièmement, comme nous l'avons dit ci-dessus – un certificat médical est requis pour le vol, confirmant l'état de santé satisfaisant. Si vous souffrez d'anémie modérée / sévère ou de pathologie placentaire, votre médecin ne vous délivrera tout simplement pas un tel certificat.

Un siège confortable et une bonne compagnie – des conditions idéales pour un vol

La seule opinion relativement raisonnable concerne les sièges dans les avions. En raison de leur inconvénient, une stase sanguine dans les jambes peut apparaître, contre-indiquée chez les femmes sujettes aux varices et à la thrombophlébite. Cependant, certaines entreprises proposent des chaises spéciales pour les femmes enceintes, il suffit de vérifier auprès de leur directeur de compagnie aérienne leur disponibilité.

Tout le monde sait aussi que pendant les vols il y a une congestion nasale désagréable et même un nez qui coule. Cela est dû au fait que l'air de la cabine est sec et que les systèmes de ventilation ne peuvent pas fournir un échange d'air suffisant à l'intérieur de l'avion. En conséquence, la membrane muqueuse de la cavité nasale et buccale s'assèche, provoquant des sensations de douleur dans la gorge et un nez qui coule banal. Cependant, changer la situation pour le mieux est assez simple. Il vous suffit d'humidifier l'air autour de vous avec des sprays spéciaux, de boire de l'eau (pas trop si vous avez tendance à gonfler) et d'utiliser des gouttes / pommades pour hydrater la muqueuse.

Droits des compagnies aériennes: laisser ou ne pas laisser

Les compagnies aériennes, en tant qu'organisations internationales, ont un ensemble clair de règles et de règlements régissant les actions du personnel dans différentes situations. Ces règles sont clairement énoncées – les employés de la compagnie aérienne se réservent le droit de refuser le voyage en avion d'une femme enceinte si:

  • âge gestationnel supérieur à 30 semaines
  • il n'y a pas de carte d'échange et un certificat d'un médecin sur l'état de santé d'une femme

Même si ces conditions sont remplies, les employés peuvent (et doivent!) Fournir une garantie à une femme pour signature, en vertu de laquelle l'entreprise décline toute responsabilité pour d'éventuelles complications et détérioration de la femme enceinte lors d'un vol aérien. Ainsi, l'entreprise protège non seulement sa sécurité en cas de situation imprévue dans l'air, mais vérifie également la prise de conscience des décisions de la future maman.

Comment rendre un vol confortable pour une femme enceinte?

Les femmes enceintes devraient choisir une place dans la classe affaires ou à l'avant-garde de la classe économique. Cela est dû au fait que ces endroits ont des chaises plus grandes et plus confortables qui vous permettent de changer régulièrement la position du corps. Ce sera une excellente prévention de la thrombophlébite et de la stase sanguine générale. Les fauteuils à ces endroits sont généralement grands et confortables, et la distance entre les rangs augmente. Cela permettra à une femme enceinte de s'asseoir confortablement pendant le vol et d'étirer ses jambes, ce qui améliorera considérablement son bien-être.

Nanovein  Amputation d'une jambe variqueuse

De plus, selon les nouvelles règles, il est totalement interdit de fumer dans les avions, comme dans un espace confiné (même malgré le système de ventilation équipé). Cependant, pour les femmes enceintes, les sièges dans le nez de l'avion sont toujours préférables, car l'air le plus propre circule dans cette partie.

Les femmes enceintes, sujettes au stress, pendant le vol (ou mieux avant) devraient prendre des sédatifs. Seul un médecin peut prescrire et calculer la posologie de ces médicaments pour les femmes enceintes, vous devez donc le consulter à l'avance.

Les longs vols, pendant lesquels l'activité physique est considérablement limitée, sont sans aucun doute nocifs pour le système cardiovasculaire. Ce facteur est particulièrement ressenti par les femmes sujettes aux varices et aux œdèmes. Afin de réduire l'impact négatif de ces vols, faites au moins une fois par heure une courte promenade dans la cabine dans un sens et dans l'autre sens. Il est peu probable que les hôtesses et les stewards se voient refuser une telle activité physique si vous leur expliquez raisonnablement la raison.

Notre corps a besoin d'environ 2 litres d'eau par jour, selon notre mode d'activité, notre taille et notre poids. Cependant, pendant le vol, la norme est un changement de la pression artérielle, qui dépend du Cci (volume de sang circulant). Le jour du vol, la consommation maximale de liquide est d'un litre et demi d'eau potable. Une telle quantité empêchera un possible gonflement, tout en fournissant au corps suffisamment de liquide pour une future maman confortable. La meilleure option serait de boire un tiers de l'eau avant le vol, un autre tiers pendant celui-ci et le dernier tiers après l'atterrissage.

Les hôtesses de l'air ne mordent pas! N'ayez pas peur de les contacter pendant le vol.

Le jour du vol, privilégiez les vêtements en tissus légers et naturels qui n'interfèrent pas avec la circulation de l'air entre la peau et l'environnement. Il convient également d'abandonner les ceintures qui peuvent comprimer les vaisseaux sanguins et altérer la circulation sanguine.

N'oubliez pas les compagnes éternelles des femmes enceintes – douleur dans le dos et le bas du dos. Les oreillers cervicaux classiques, qui peuvent être achetés directement à bord d'un avion, aideront à éviter ce problème. Et la couverture délivrée par l'hôtesse de l'air peut être transformée en oreiller pour le bas du dos, ce qui offrira une position confortable tout au long du vol.

Il ne sera pas superflu d'utiliser les fonds du mal des transports, car l'appareil vestibulaire des femmes enceintes est extrêmement sensible et l'apparition de nausées à bord d'un avion n'est pas rare. Il est préférable de consulter un médecin au sujet du choix du médicament, car il pourra choisir la bonne dose, ce qui ne nuira pas au bébé.

Accouchement dans l'avion: que faire?

Les femmes enceintes peuvent-elles voler plus de 36 semaines? Extrêmement indésirable. C'est à cause du développement possible d'un accouchement rapide. Mais que se passe-t-il si tout s'est passé comme il s'est passé? Si l'accouchement a commencé dans les 1 à 2 dernières heures du vol, le commandant de bord contactera la ville d'atterrissage, où un ambulancier attendra la femme à son arrivée. Si l'accouchement a commencé au début ou au milieu du vol, dans ce cas, l'équipage doit fournir les premiers soins à la femme et, dans les cas extrêmes, accoucher.

Lagranmasade France