Chirurgie des examens des dangers des varices

Les varices sont une maladie dans laquelle le rétrécissement des parois des vaisseaux des veines profondes se produit et le flux sanguin ralentit.

Cette maladie est très jeune de nos jours. Cela est dû à un mode de vie sédentaire (bien qu'un travail constant sur les jambes puisse provoquer une épidémie de la maladie), des mouvements uniquement lors du transport, un excès de poids, la situation environnementale dans le monde, une prédisposition générique aux maladies du sang, etc.

Le stade précoce des varices répond bien aux méthodes de traitement conservatrices. Mais si la maladie est déjà allée loin et continue de progresser, alors vous devriez penser à un moyen opérationnel de résoudre le problème.

Une chirurgie d'ablation des veines effectuée par un chirurgien qualifié est la garantie d'une guérison complète d'une maladie débilitante et débilitante.

Aujourd'hui, ces opérations sont effectuées par des spécialistes hautement qualifiés dans des centres médicaux équipés des équipements les plus modernes et ne présentent aucun danger pour la vie et la santé du patient.

Les varices sont facilement éliminées sans chirurgie! Pour cela, de nombreux Européens utilisent Nanovein. Selon les phlébologues, c'est la méthode la plus rapide et la plus efficace pour éliminer les varices!

Nanovein est un gel peptidique destiné au traitement des varices. Il est absolument efficace à n'importe quel stade de la manifestation des varices. La composition du gel comprend 25 composants cicatrisants exclusivement naturels. En seulement 30 jours d'utilisation de ce médicament, vous pouvez vous débarrasser non seulement des symptômes des varices, mais également éliminer les conséquences et la cause de son apparition, ainsi que prévenir le re-développement de la pathologie.

Vous pouvez acheter Nanovein sur le site Web du fabricant.

Indications pour la chirurgie

L'élimination des veines est utilisée dans les cas suivants:

  • varices étendues couvrant une grande zone de la veine;
  • expansion incorrecte des veines saphènes;
  • gonflement et fatigue sévères des jambes;
  • violation pathologique de l'écoulement de sang dans les veines;
  • ulcères trophiques non cicatrisants;
  • thrombophlébite aiguë et obstruction veineuse.

Restrictions et contre-indications

L'opération n'est pas affectée dans les cas:

  • état avancé de varices;
  • hypertension de grade 3 et maladie coronarienne;
  • processus inflammatoires et infectieux sévères;
  • âge sénile;
  • 2 et 3 trimestres de grossesse;
  • maladies de la peau au stade aigu (eczéma, érysipèle, dermatite, etc.)

Avant l'opération, une étude approfondie du système veineux du patient est réalisée, ainsi qu'un large examen diagnostique. Une opération d'urgence est prescrite pour le blocage des veines, la thrombophlébite récurrente et les ulcères trophiques non cicatrisants.

Méthodes d'intervention chirurgicale

La chirurgie de retrait de veine de jambe peut être exécutée en utilisant plusieurs techniques modernes.

La phlébectomie est populaire

Aux premiers stades de la maladie, une phlébectomie est réalisée. La préparation à ce type d'opération est la plus élémentaire. Le patient prend une douche et se rase complètement la jambe et l'aine.

Il est très important qu'avant l'opération, la peau de la jambe soit complètement saine et la peau ne soit pas cassée. Avant la chirurgie, le patient est nettoyé de ses intestins et mène des études sur les réactions allergiques aux médicaments.

L'opération dure jusqu'à 2 heures sous anesthésie locale. L'ablation de la veine saphène est absolument sans danger pour le corps humain. Pendant l'opération, une correction de la valve extravasale peut être effectuée pour rétablir l'écoulement sanguin.

L'opération commence par une coupe pouvant atteindre cinq cm de long à l'aine et deux cm de long à la cheville. Les incisions restantes sont faites sous de gros nœuds veineux. Les coupes sont peu profondes et pas larges.

Un extracteur veineux (sous la forme d'un fil mince avec une pointe ronde à l'extrémité) est inséré dans l'aine par une coupe dans l'aine. À l'aide de cet outil, le chirurgien retire la veine affectée. Ensuite, des points de suture sont appliqués aux incisions et l'opération est considérée comme terminée.

Bien sûr, la jambe est recouverte d'un bandage stérilisé et un bandage élastique est appliqué sur le dessus. Après 1-2 jours, le patient peut déjà se déplacer de manière autonome.

Après la phlébectomie, le patient porte des bas (ou bandages) pendant 2 mois, et prend également des veinotoniques pour restaurer le fonctionnement des veines.

Dans certains cas, une miniflebectomie est prescrite, dans ce cas, de petites incisions sont faites sur la jambe (sous anesthésie locale), à ​​travers lesquelles les parties endommagées de la veine ou même la veine sont complètement enlevées.

Sclérothérapie – élimination indolore des varices

L'échosclérothérapie – le traitement des varices par injections – a gagné en popularité aujourd'hui. Dans ce cas, une substance – sclérotante, est introduite dans la veine, qui détruit la couche interne des vaisseaux sanguins, après quoi les couches moyennes se développent ensemble et forment une veine.

Cette méthode est la plus douce, mais pour obtenir un effet durable, plusieurs procédures doivent être effectuées et il faudra environ six mois pour la rééducation.

Ce type d'intervention chirurgicale, ainsi que la sclérothérapie à la mousse, ne peuvent être utilisés que pour les lésions des veines de petit diamètre et pour un grand nombre de "veines d'araignée". Un sclérotant moussant est introduit dans la veine, dont l'efficacité augmente en raison d'une forte augmentation de la zone d'interaction avec la face interne du vaisseau.

Et en outre, en raison de sa consistance particulière, la mousse persiste longtemps dans le vaisseau, augmentant le temps d'exposition du médicament aux vaisseaux affectés. Par conséquent, avec la sclérothérapie à la mousse, le nombre de séances diminue considérablement.

Laser en phlébologie

La méthode la plus moderne pour enlever les veines est avec un laser, c'est la coagulation intravasculaire au laser. L'intérieur de la veine est traité au laser à travers une ponction subtile. De la température élevée du laser, le sang bout et brasse instantanément la paroi du vaisseau à problème sur toute sa longueur.

Un énorme avantage de cette opération est l'impossibilité d'infection, la rapidité d'exécution et la guérison rapide des ulcères veineux. Mais une telle opération nécessite un équipement sophistiqué, des spécialistes hautement qualifiés, qui ne sont pas dans tous les centres médicaux.

La nouvelle méthode de technologie transparente est très intéressante. À l'aide de microperforations, les zones touchées des veines et des vaisseaux sanguins sont retirées. Dans ce cas, même une suture n'est pas nécessaire. Dans ce cas, un bandage élastique stérile est appliqué sur la jambe et après cinq heures, le patient peut marcher indépendamment.

Ces deux méthodes sont considérées comme moins traumatisantes et indolores. S'il le souhaite, le patient peut rentrer seul à la maison ce jour-là.

Conséquences possibles

Après tout, même l'opération la plus douce pour enlever les veines des jambes, il y aura des ecchymoses, des ecchymoses et d'autres conséquences qui dérangeront pendant un certain temps.

Pendant un certain temps après la chirurgie, il est préférable de dormir avec les jambes levées pour améliorer la circulation sanguine.

Une complication assez courante après la chirurgie est le re-développement des varices, si le patient a une prédisposition générique et qu'il n'a pas changé de style de vie.

Extrêmement rare, les dommages subis lors de la chirurgie d'un vaisseau ou d'un nerf voisin. Mais cette complication est complètement éliminée par un spécialiste qualifié. Après la phlébectomie, de petites cicatrices subtiles resteront sur les jambes.

Les complications thromboemboliques sont très dangereuses

Les complications thromboemboliques sont la pire conséquence de la période postopératoire. Et pour les avertir, il faut prendre un certain nombre de mesures préventives:

  • il est obligatoire de porter des sous-vêtements de compression;
  • port assez long de bandages élastiques avec interaction insuffisante de l'appareil valvulaire des veines profondes;
  • alterner uniformément l'activité motrice, éliminer la possibilité de stagnation du sang;
  • l'utilisation d'agents anticoagulants spéciaux pour réduire la coagulation sanguine.

Les patients conseillent

Pendant longtemps, j'ai eu peur de me faire opérer, bien que les varices aient été très inquiétantes pendant longtemps. Un tas de cônes veineux était suspendu à sa jambe droite. Sa jambe lui faisait très mal, elle était tordue, surtout la nuit, elle se fatiguait rapidement sous le stress.

Le médecin a immédiatement suggéré une phlébectomie. Ne voyant aucune autre issue, j'ai accepté. Et maintenant je ne le regrette pas du tout et je me demande même pourquoi j'ai hésité et souffert si longtemps. L'opération a été réalisée par un spécialiste expérimenté sous anesthésie locale.

Sept incisions ont été pratiquées sur la jambe, de l'aine à la cheville. Puis, pendant deux jours, ma jambe m'a fait très mal, mais bientôt la douleur s'est apaisée et après une semaine, je suis sortie de l'hôpital en bon état.

Pendant un mois, j'ai enduit mon pied de Lyoton et l'ai enveloppé d'un bandage élastique, et j'ai également pris Detralex. Maintenant, cinq ans se sont écoulés après l'opération et ma jambe ne me dérange plus du tout. Aucun nouveau nœud veineux ne se forme. Je vous conseille de ne pas hésiter sur un sujet aussi important, mais d'accepter une intervention chirurgicale.

Yuri V, 49 ans

Dès l'âge de 13 ans, je me suis engagé dans la mise en forme et maintenant à 26 ans, tout un tas de nœuds veineux s'est formé sur ma jambe. Ma jambe me faisait incroyablement mal. Rien n'a aidé. Quand je suis venu chez le médecin, il m'a dit que la maladie était en état de négligence et a recommandé une intervention chirurgicale. Il n'y avait rien à faire et j'ai accepté.

L'opération a duré plus d'une heure sous anesthésie locale, c'était difficile, mais les chirurgiens m'ont soutenu, nous ont distraits par la conversation. Un jour plus tard, je suis sorti de la clinique. Un mois plus tard, après plusieurs rendez-vous chez le médecin, la jambe est devenue complètement saine, sans aucun signe de maladie.

La seule chose que je regrette, c'est que je n'avais pas fait cette opération auparavant. Ma jambe ne me dérange pas du tout, bien que j'aie complètement retiré la grosse veine. Soit dit en passant, les coutures de l'opération ne sont pas du tout visibles. Tout le monde qui est recommandé une telle opération, je vous exhorte à le faire et à ne pas hésiter longtemps.

Anna B, 27 ans

Rééducation après chirurgie

Les recommandations pour la période postopératoire de récupération seront strictement individuelles pour chaque patient et dépendront de la gravité de la maladie, de l'état général du patient, de la présence d'autres conditions chroniques, etc.

Mais il y a quelques conseils communs pour tout le monde:

  • dès les premières heures après l'opération, vous devez essayer de bouger les jambes, de les plier et de les faire pivoter;
  • pour mentir, vous devez lever les jambes, ce qui améliore considérablement la circulation sanguine;
  • après deux jours, des exercices de physiothérapie et des massages légers sont prescrits pour prévenir les caillots sanguins;
  • deux à trois mois après la chirurgie devraient exclure le stress, visiter les bains et les saunas;
  • assurez-vous de vous promener dans des chaussures confortables;
  • si nécessaire, le médecin vous prescrira des médicaments.
Nanovein  Analogues Detralex bon marché

Les opérations de retrait des veines sont parfaitement élaborées et réalisées par des spécialistes qualifiés. Très souvent, la peur ordinaire ne nous permet pas de décider d'une opération, mais vaut-il mieux endurer la douleur et prolonger une maladie?

Si vous écoutez les conseils de votre médecin, effectuez tous ses rendez-vous, la période postopératoire passera sans complications et vous vous séparerez de votre maladie pour toujours.

Chirurgie veineuse des varices des membres inférieurs

Varices – une maladie dans laquelle il y a une faiblesse des valves dans les veines et un dysfonctionnement de la paroi vasculaire. De plus, les varices s'accompagnent d'une stagnation de sang dans les veines des membres inférieurs. L'état pathologique viole la nutrition normale (trophique) des tissus, ce qui conduit à son tour à une guérison prolongée des ulcères trophiques.

Les varices sont dangereuses car le sang stagnant s'épaissit progressivement, formant des caillots sanguins qui se propagent dans tout le corps avec une circulation sanguine. Sans traitement en temps opportun, cette condition entraîne une thrombophlébite des membres inférieurs. Le stade initial de la maladie est facilement éliminé à l'aide de médicaments, mais il est possible de se débarrasser des varices du stade avancé uniquement par voie chirurgicale.

Quand effectuer une opération et quand elle est contre-indiquée

La venectomie (chirurgie pour enlever les varices) est prescrite si le patient présente les conditions suivantes:

  • Sensation constante de lourdeur, d'enflure et de douleur dans les jambes.
  • Violation du trophisme des tissus des membres inférieurs. La peau des jambes change de couleur et, dans la région des jambes et des pieds, la température de la peau diminue considérablement.
  • Une grande zone de dommages aux veines saphènes.
  • Ulcères trophiques non cicatrisants.
  • Risque de développement ou de thrombophlébite déjà commencé.
  • Exacerbations fréquentes de thrombophlébite.

Il existe des conditions dans lesquelles une intervention chirurgicale même minime dans le système veineux des jambes est exclue:

  • grossesse au 2e et 3e trimestre;
  • les personnes âgées;
  • l'hypertension;
  • maladie coronarienne;
  • accident vasculaire cérébral aigu ou infarctus du myocarde;
  • exacerbation d'une maladie chronique (diabète sucré, asthme bronchique, ulcère gastrique, etc.);
  • maladie de la peau des membres inférieurs (eczéma, érysipèle)
  • la présence de maladies du cœur, des poumons, des reins et du foie.

Il est recommandé d'éviter la procédure pendant la période de processus inflammatoires dans le corps ou avec le développement de maladies infectieuses. Un stade trop avancé des varices exclut également la chirurgie des veines.

Types d'opérations pour les varices

Les veines des membres inférieurs peuvent être opérées en utilisant plusieurs méthodes. Un phlébologue ou un chirurgien vasculaire prescrit une intervention chirurgicale pour les varices en fonction d'un historique complet et des symptômes de la maladie. Cela peut être la coagulation au laser, la sclérothérapie ou la chirurgie.

Avant la chirurgie, consultation et échographie des veines des membres inférieurs. Il est également nécessaire de passer un certain nombre de tests, de subir un ECG et une radiographie pulmonaire. Vous pouvez pré-raser vos cheveux sur la zone opérée vous-même. La veille de la procédure, vous devez manger un dîner léger et venir à l'opération l'estomac vide.

Il est important d'avertir à l'avance le chirurgien et l'anesthésiste de l'intolérance à certains médicaments.

La sclérothérapie

La procédure est un moyen efficace de traiter les varices, en particulier dans les premiers stades. Cette opération pour les varices des membres inférieurs implique l'introduction d'une substance spéciale – sclérosante dans le vaisseau affecté. Il agit sur les veines de l'intérieur, en les collant de l'intérieur. Une cicatrice se forme à sa place et le vaisseau lui-même disparaît, excluant la veine de la circulation sanguine. Ses fonctions sont transférées vers des vaisseaux plus profonds.

La manipulation est indolore, ne nécessite aucune préparation particulière et ne provoque pratiquement pas d'inconfort. Le médicament est administré à l'aide d'aiguilles très fines, il n'est donc presque pas ressenti. Pour un effet prononcé, il faut passer de 3 à 5 procédures. Sous réserve de toutes les recommandations, la veine reste sclérotique pour toujours. L'opération convient au traitement des varices des jambes, ainsi qu'au traitement de la varicocèle.

La technique de sclérothérapie des varices dans les jambes est de plusieurs types, en fonction de l'état initial du patient:

  1. La méthode sous forme de mousse ou la sclérothérapie à la mousse des veines. Le sclérosant se présente sous la forme d'une mousse spéciale, qui ne se mélange pas avec le sang, mais le déplace du vaisseau. Cela garantit un contact étroit de la substance avec la paroi vasculaire, ce qui augmente l'efficacité du traitement.
  2. Écho sclérothérapie. Cette méthode d'administration de la substance garantit une précision maximale, elle convient donc au traitement des veines profondes d'un diamètre de 1 cm Le sclérosant pénètre dans le vaisseau sous le contrôle d'un scanner duplex. La technique permet de réduire le vaisseau jusqu'à sa disparition complète.
  3. Microsclérothérapie. La procédure est généralement prescrite pour résoudre les problèmes cosmétiques sous la forme de veines d'araignée sur les jambes. Cette sclérothérapie vous permet d'éliminer presque complètement les petits vaisseaux endommagés, ainsi que d'éclaircir sensiblement les grandes taches sur les jambes.

Coagulation laser

La chirurgie au laser pour les varices est le dernier traitement. La coagulation endovasale au laser (EVLK) a lieu sous anesthésie locale, c'est pourquoi elle n'est pratiquement pas ressentie.

Au cours de la procédure, le médecin insère un mince guide de lumière laser dans la veine affectée. Sous l'action ponctuelle du rayonnement laser, le vaisseau affecté est obstrué et après un certain temps, il se dissout complètement. Cette opération est absolument inoffensive pour les vaisseaux sains, car ils ne sont pas exposés aux radiations. La coagulation au laser élimine les incisions cutanées, elle ne laisse donc pas de traces sur les jambes. L'avantage de la chirurgie au laser est le risque minimal de re-développement des varices des membres inférieurs.

La technique est prescrite pour:

  • signes trophiques sur les jambes;
  • lumière dilatée dans la veine;
  • un petit nombre de «flux» de veines chez le patient.

Immédiatement après la procédure, le patient est capable de marcher de façon autonome et après une heure et demie de se décharger. La technique vous permet de retourner au travail quelques jours après la chirurgie.

L'intervention chirurgicale

La chirurgie des veines à varices des membres inférieurs est prescrite s'il est impossible d'utiliser des méthodes moins radicales. Le traitement est effectué par différentes méthodes chirurgicales en fonction de l'état du patient.

Pendant l'opération, la peau dans la zone de l'intérieur de la cuisse est incisée et la varice endommagée est retirée par l'incision. Après enlèvement des vaisseaux saphènes, leur fonction passe dans les veines profondes. La durée de la procédure est d'environ 2 heures. Pour accélérer la récupération, des médicaments veinotoniques sont prescrits au patient. Un inconvénient important de la phlébectomie est le risque élevé de cicatrices au site d'incision. Cependant, la chirurgie moderne vous permet de pratiquer une chirurgie plastique sur les valves de la veine saphène sans la retirer.

Chirurgie traditionnelle

Cette procédure implique la ponction de la peau à travers laquelle les veines affectées sont enlevées. Les avantages de l'opération sont de petites cicatrices, qui sont ensuite marquées, tout en conservant un aspect attrayant de la peau sur les jambes.

Ce type de phlébectomie permet une utilisation ambulatoire avec une anesthésie locale. Les varices endommagées sur les jambes sont retirées à l'aide de sondes spéciales. Les cicatrices au site d'incision sont progressivement resserrées et presque invisibles. La phlébectomie combinée réduit considérablement la probabilité de redéveloppement de la maladie.

Il est classé comme un type de thérapie chirurgicale de la veine saphène. Au cours de la procédure, une zone de sillon inguinal est incisée, à travers laquelle une grande veine saphène est retirée avec les affluents. En stripping partiel, la veine affectée est retirée à l'aide d'une fine sonde. Les veines perforantes non fonctionnelles des membres inférieurs sont bandées et la zone opérée est recouverte d'un bandage serré.

Rééducation après chirurgie

Une opération pour enlever les veines implique une période de rééducation afin de restaurer le fonctionnement normal des membres inférieurs. La réadaptation commence dans un hôpital, immédiatement après la procédure veineuse, mais la plupart se déroule à domicile.

Réhabilitation hospitalière

La plupart des opérations sont effectuées sous anesthésie générale ou péridurale, de sorte que la rééducation primaire a lieu dans un hôpital. Le premier jour après la chirurgie, le repos au lit est prescrit, mais après 6-7 heures, le patient est autorisé à se lever, et le deuxième jour – à marcher à un rythme calme.

Réhabilitation hospitalière

Pour que la récupération réussisse, les mesures suivantes sont suivies:

  • En position couchée, les jambes sont relevées de 10 à 15 cm pendant le sommeil ou le repos.
  • La douleur intense des premiers jours est soulagée par les analgésiques.
  • Après l'opération, les jambes sont recouvertes d'un bandage élastique pour rétablir la circulation sanguine, qui n'est pas retirée dans les 2 premiers jours.
  • Les pansements dans les lieux de crevaisons et de coupures se font les jours 1, 3, 6.

En l'absence de complications, les sutures sont retirées au 6-7e jour et le patient est libéré.

Réhabilitation à domicile

La majeure partie de la période de réadaptation a lieu à domicile et implique le respect de 4 conditions de base.

Les sous-vêtements de compression remplacent les bandages élastiques sur les jambes et vous permettent de répartir uniformément la pression sur les veines. Grâce à l'effet de compression, le port de tricots spéciaux aide à protéger les petits vaisseaux dans les premiers jours après la chirurgie, à rétablir le flux sanguin dans les jambes et à prévenir la rechute de la maladie. Les tricots de compression sont sélectionnés individuellement par le médecin traitant. Le produit est porté pendant 1 mois 4 heures sur 6, puis – uniquement pendant la journée. En raison de sa haute qualité, le maillot médical conserve longtemps son état d'origine – une nouvelle paire est acquise après XNUMX à XNUMX mois d'utilisation quotidienne.

Le premier mois après la chirurgie exclut toute charge, sauf la marche à un rythme calme. Après la cicatrisation des sutures, il est nécessaire d'effectuer un programme d'exercice spécial pour rétablir le flux sanguin dans les membres inférieurs. La gymnastique thérapeutique est réalisée avec une force modérée et alterne avec le repos. Lors de l'exécution d'exercices, une bonne compression des membres doit être maintenue.

Une bonne nutrition est une étape importante de la période de réadaptation. Pour une récupération efficace et l'élimination des rechutes, l'indice de masse corporelle doit être compris entre 18 et 25. Pendant la rééducation, le régime devrait comprendre: eau, légumes, fruits, fruits de mer, son, cynorrhodons, thé vert. Les soupes sont préparées sur du bouillon de légumes et de viande faible en gras. L'alcool, les boissons gazeuses, les graisses animales, les viandes fumées, le sel sont exclus de l'alimentation.

Pour éviter les complications, un traitement médicamenteux est prescrit au patient après une intervention chirurgicale pour les varices. Des médicaments spéciaux peuvent augmenter le tonus vasculaire et l'élasticité des parois veineuses, augmenter la circulation sanguine et réduire la probabilité de caillots sanguins. Les sites de ponction et d'incision sont traités avec des antiseptiques pour empêcher le développement d'une infection. En cas d'inflammation, des médicaments antibactériens sont prescrits.

Avis des patients

Victoria, 45 ans, Orenburg

L'opération pour les varices a été réalisée il y a un an. Elle a constamment reporté le traitement, bien que la procédure ait été simple. Le plus difficile a été de se conformer à toutes les prescriptions du médecin, mais la réticence à retourner à la table d’opération a été motivée. Maintenant, il n'y a pas de douleur ou de gonflement dans les jambes, et l'incision est presque invisible.

Nanovein  Oblitération veineuse

Natalia, 25 ans, Voronezh

Mon travail consiste à porter des talons quotidiennement, donc très tôt sur les jambes ont commencé à apparaître des veines bleu vif. J'ai dû recourir à la chirurgie à un jeune âge, mais maintenant je peux librement exposer mes jambes. L'opération était indolore, il n'y avait pratiquement aucune trace sur la peau et les sous-vêtements compressifs vous permettent de ne pas vous soucier des rechutes.

Elena, 37 ans, Moscou

J'ai décidé de l'opération il y a 2 mois, maintenant il y a une période de rééducation. Bien qu'une certaine tension dans les jambes soit toujours inquiétante, le résultat sur les jambes est déjà perceptible. Il n'y a pas de varices, ce dont je suis extrêmement heureux.

Angiologie et chirurgie vasculaire, stagiaire. Il est diplômé de la Perm State Medical University du nom de l'académicien E.A. Wagner en 2015.

Opération Phlébectomie – Examen

La rétroaction est une mise en garde. Beaucoup survécu, mais satisfait du résultat (+ PHOTO.)

J'ai 24 ans et il y a exactement un an, j'ai subi une opération pour retirer une veine. J'écris cette critique car l'opération est assez courante, beaucoup souffrent de varices, et pour une raison quelconque, il y a très peu de critiques à ce sujet.

Alors, vers 18 ans, des veines ont commencé à apparaître sur ma jambe, à l'intérieur du mollet. Au début, il s'agissait de deux bandes sombres d'environ deux centimètres de long, puis les bandes sont devenues plus convexes et volumineuses. Mais je ne leur ai pas prêté beaucoup d'attention, car dans cette partie de mes jambes elles n'étaient pas très visibles, et d'ailleurs, j'allais rarement en jupes et robes.

Cependant, le temps a passé et un jour, ma jambe est tombée malade. La douleur était douloureuse, ennuyeuse et n'a pas disparu. Tout a commencé le soir, avec cette douleur je me suis endormie. Au début, la jambe était rarement douloureuse, puis de plus en plus souvent. Finalement, le jour est venu où je suis allé chez le médecin. Le médecin a dit que oui, il y a un stade initial de varices, mais il n'y a rien de mal à cela, disent-ils, ne vous inquiétez pas, vous vivrez. Je me suis inscrite à un cours de bas antistax et de compression. Soit dit en passant, ni Antistax, ni bas, ni onguents, ni remèdes populaires – rien de tout cela n'a réduit mes veines et les varices ne sont pas devenues moins visibles, ma jambe me faisait mal aussi.

Au fil du temps, j'ai commencé à m'habiller de façon plus féminine, des jupes, des robes, des shorts ont été utilisés et mes couronnes ont commencé à attirer mon attention. Ils ont grandi. Je suis retourné chez le médecin, puis j'ai entendu qu'une phlébectomie était nécessaire. Ces veines ne feront que croître. Que la jambe fera encore plus mal. Que pendant la grossesse, quelque chose d'imprévisible commencera. On m'a dit – l'opération est rapide, indolore, le quatrième jour les points seront enlevés et vous rentrerez chez vous. Cependant, tout s'est avéré pas du tout comme ça.

Au début, se préparant à tomber 20 XNUMX pour l'opération, j'ai soudainement découvert que dans un autre hôpital une phlébectomie se faisait absolument gratuitement, en direction d'un chirurgien. Le chirurgien m'a volontiers prescrit cela, et je suis allé chercher les autres tests nécessaires – le sang pour tout ce que je peux, le thérapeute et quelqu'un d'autre … malheureusement, je ne me souviens pas de tout ce dont j'ai besoin maintenant, mais vous pouvez facilement le vérifier auprès de votre médecin.

J'ai récupéré tous les morceaux de papier et je suis allé à l'hôpital. Le lendemain, une opération était programmée. Je ne suis pas une personne particulièrement timide, j'étais absolument calme et sans peur – l'opération "simple et indolore"! Les murs de l'hôpital et la solitude me pressaient beaucoup plus. Avec moi dans la salle, il y avait 4 femmes âgées qui haletaient périodiquement "si jeunes, mais déjà des varices. "Et parlé en détail de leurs diagnostics :)

Alors, jour X. Une grosse infirmière m'aide à monter sur un brancard et, avec une autre sœur, à me conduire au bloc opératoire. J'ai rencontré mon anesthésiste le premier jour de mon séjour à l'hôpital et je lui ai souri joyeusement quand j'ai vu un visage familier dans la salle d'opération. Un chirurgien (c'était le médecin en chef, comme disaient les infirmières – un homme aux mains uniques qui rendraient les coutures simplement microscopiques et invisibles au fil du temps) n'était pas là. Soit dit en passant, sur les coupures – le médecin m'a dit qu'il y en aurait trois, si je comprends bien – dans l'aine, à l'endroit même de la coupure et sur la cheville. En principe, pas mortel.

J'étais assis sur la table d'opération et on m'a demandé de ne pas bouger – maintenant, une injection d'anesthésie sera faite dans le dos, et il est très important que l'anesthésiste se rende au bon endroit, pour lequel je dois rester assis. Je n'ai pas vu quelle aiguille a été injectée avec le médicament. Mais je sentais que c'était inhabituellement long. En général, avec les aiguilles et les injections en général, ma relation n'a pas fonctionné. Quand ils prélèvent du sang dans une veine ou un doigt, je me sens immédiatement pire et j'ai besoin de m'allonger d'urgence pour ne pas m'évanouir. Mais ici, c'est différent. On m'a ordonné de ne pas bouger. Honnêtement, j'ai essayé de rester assis. Même quand j'ai senti que l'aiguille était en moi et qu'elle allait et venait quelque part sous ma peau, j'ai constamment essayé d'ignorer les nausées et les cercles noirs qui roulaient sous mes yeux. Mais tout cela a duré trop longtemps et j'ai prévenu – maintenant je vais tomber. Une infirmière s'est envolée, a commencé à dire quelque chose de rassurant, en disant: «soyez patient un peu plus, ma chère, déjà presque tout». J'ai répondu – "Je ne peux pas", mes yeux se sont fermés et je suis tombé quelque part sur le côté. L'infirmière m'a attrapé, m'a tenu, l'aiguille a finalement été retirée et m'a posée sur la table. Mais je ne me sentais pas mieux. Ma tension artérielle a été mesurée – elle est tombée en dessous de la plinthe, et j'ai donc connecté un compte-gouttes, je ne sais pas quoi, après quoi j'ai finalement commencé à aller mieux.

D'accord, je pense que le pire est passé. Le chirurgien est venu, m'a fourré les jambes avec quelque chose de tranchant, mais elles étaient déjà engourdies et je n'ai rien senti. L'anesthésiologiste demande – peut-être vous y injecter quelque chose, dormir un peu? Réveillez-vous – et c'est fini. J'étais très content et d'accord. Je me suis vraiment réveillé quand tout était déjà derrière. Ma jambe ressemblait maintenant à ceci:

Des parents inquiets m'attendaient dans la chambre. Le reste de la journée, je m'allongeai sur mon lit à moitié endormi, heureux que tout soit enfin derrière. Je ne savais pas alors que le pire ne faisait que commencer.

Je me suis réveillé avec sauvage, fou, des maux de tête irréels. Il me semblait même douloureux de respirer. Je pensais que la douleur me déchirerait. Un médecin est venu et a dit que c'était une réaction à l'anesthésie et bientôt tout passera. Mais cela ne passa ni ce jour ni le lendemain. Je suis resté à l'hôpital pendant plus d'une semaine, jour et nuit, éprouvant un mal de tête infernal. Elle s'est calmée pendant un certain temps après les pilules, puis est revenue avec une vigueur renouvelée. Le cauchemar était aggravé par le fait qu'il fallait constamment aller aux pansements, et dans la salle personne n'allait me faire ça. Bras dessus bras dessous avec ma bien-aimée, je me suis penché en deux dans le vestiaire, pendant environ 20 minutes j'ai pris un chemin de 30 mètres, le même montant en arrière. Quand personne ne l'a vu, j'ai pleuré de douleur et d'impuissance, car il était insupportable de supporter une telle douleur chaque jour. Crois moi. Je ne voulais plus rentrer chez moi. Je voulais juste m'allonger et ne pas bouger, car c'est seulement alors que la douleur s'est calmée un peu. Un peu plus était une solution saline, qui était versée quotidiennement dans un compte-gouttes:

Chaque jour, ils ont injecté des injections – une dans l'estomac, une dans un endroit mou. Ces injections sont piquées à tout le monde après l'opération, pour laquelle – je ne sais pas avec certitude, ce n'était pas avant cela. L'injection dans l'abdomen a été rapide et imperceptible, la seconde très douloureuse. Cependant, je m'en fichais. Je voulais juste me débarrasser de la douleur dans ma tête.

Cependant, rien ne dure éternellement sous la lune. En parlant de la lune. Elle brillait joyeusement de la fenêtre de mon hôpital presque tous les soirs :):

La douleur a commencé à disparaître, le 9-10ème jour, c'était déjà un mal de tête ordinaire, quand vous pouvez bouger, parler et vous sentir comme une personne. Une chose éclipsée – j'ai a commencé à doubler dans les yeux. C’est juste que j’ai commencé à voir au lieu d’un sujet deux, ni plus, ni moins. "La réaction du corps, la réaction du corps" – comme le répétaient les perroquets, les médecins m'ont écrit avec une âme calme, disant au revoir que "ça arrive, tout va passer".

Mais ne passa pas! Je ne savais pas lire, je ne pouvais pas sortir seul (il est impossible de traverser même la route quand tout à mes yeux se double sauvagement), je ne pouvais pas regarder la télé. Après 2 jours, je suis allé voir un neurologue qui m'a référé à une IRM.

Je ne me souviens pas du diagnostic exact, c'était assez long, je me souviens du mot clé – "hydrocéphalie". J'avais incroyablement peur! J'ai grimpé sur Internet, lu un tas d'histoires effrayantes et j'ai été horrifiée. On avait peur que ce soit toujours comme ça maintenant. Cependant, le neuropathologue m'a rassuré et m'a dit que tout se passerait :)

Et tout est vraiment passé. Mais pas tout de suite. Pendant les deux semaines, j'ai bu une poignée de pilules et suis allé aux injections (un cours d'injections – 10 jours, 2 pcs par jour). La vision normale est revenue progressivement. Ma jambe ne me dérangeait pas du tout, ma vie s’améliorait.

Le résultat. Tout va bien maintenant. Les veines ont disparu, la jambe ne fait pas mal. Il n'y avait pas trois cicatrices, mais bien plus. Voici les plus visibles, à l'endroit où les veines sont sorties:

Tout ce qui m'est arrivé – je ne sais pas si c'est la faute de l'anesthésiste qui n'a pas calculé quelque chose, ou si une telle réaction de l'organisme est vraiment dans le passé. Faire cette opération? Si vous vous inquiétez des varices – certainement oui. Au fait, mon père a eu cette opération absolument sans complications. Je ne sais pas me mettre en garde contre ce qui m'est arrivé. Je veux juste que tu saches quoi si peut aussi l'être. Désolé pour un si grand nombre de lettres, j'ai essayé d'énoncer tout aussi détaillé que possible. Et soyez en bonne santé!

Lagranmasade France